Piratebox

La Piratebox est un petit routeur Wifi nomade (avec l’utilisation d’une batterie additionnelle). Mais que faire d’un routeur nomade me direz vous ? Tout simplement permettre le partage de données libres de droit dans un internet de plus en plus fliqué de manière totalement anonyme et sans passer par internet. Ce concept a été inventé par David Darts mais aujourd’hui simplifié et amélioré par un professeur Lillois. En effet pour environ 40 Euros vous pouvez vous lancer dans l’aventure grâce à un petit routeur sans fil, une clé usb et un simple câble Ethernet.

Mais quel intérêt puisque pour partager des données libres chacun peut le faire avec une simple clé USB ou un disque dur nomade ? Pousser un maximum de gens à fabriquer sa Pirate box permettrait de créer un réseau maillé totalement indépendant d’internet.

Plus d’info et tutos ici

Publicités

Tous des terroristes…

Il y a quelque temps j’avais parlé ici même de la dérive des britanniques à vouloir surveiller et intercepter les communications sur mobile. Le gouvernement Britannique (déjà champion de télésurveillance) ne s’arrête pas là puisque qu’il a pour projet de permettre à un de ses services de renseignement de surveiller toutes les conversations téléphoniques, tous les courriels voire toute activité en ligne sur le territoire. Comment ? En faisant appel aux FAI. En effet ceux derniers devront pouvoir mettre en place un système permettant aux services de sécurité d’intercepter en temps réel pour n’importe quel internaute ou abonné téléphonique les communications.

Quel intérêt pour le gouvernement d’intercepter autant de données?

Le but n’est pas la collecte du contenu des communications, mais bel et bien de dresser un portrait robot de chaque individu en constituant d’immenses bases de données. Le jour on on veut « enquêter » sur une personne suffit juste de ressortir « son dossier ». Les enquêteurs auront ainsi une véritable cartographie de votre vie en ligne. Les adresses IP d’où vous vous connectez, les personnes avec qui vous avez pour habitude de communiquer, les lieux que vous fréquentez et enfin les sites que vous visitez. Bref les citoyens Britanniques sont tous des terroristes, pédophiles, criminels potentiels. Mais je mets ma main au feu que nombre de nos dirigeants européens rêvent d’un tel système.

Argument avancé par le Home Office (équivalent de notre ministère de l’intérieur) : Protéger les habitants…

Des questions sur le DPI je vous invite à lire les excellents articles sur Reflets. Un Blog qui nous éclaire également sur les systèmes de surveillance, celui de Manach.

« Flamme en ville » ou l’inutilité d’un nouveau réacteur nucléaire.

L’EPR (Europea Pressurized Reactor) le réacteur le plus sûr cher de l’hexagone s’est fait épinglé en début dété par ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire). Cette dernière relevant des « écarts » et « faiblesses » lors d’une inspection sur le site.

Matériaux non adaptés.

Dans un rapport,  Jean-Luc Lachaume, directeur général adjoint de l’Autorité de sûreté nucléaire déclare « qu’EDF devra faire des efforts importants pour démontrer la qualité finale de la construction de Flamanville« . Lors de ces contrôles les inspecteurs relèveront pas moins de treize infractions, Parmi elles on notera que certaines pièces essentielles pour la sûreté du réacteur avaient été achevées avant même que les procédures de contrôle qualité ne soient mises au point : « La qualité de ces matériels, n’est pas démontrée, et leur utilisation sur Flamanville n’est possible. »  En 2008 déjà le chantier avait du être arrêté. à la demande de l’ASN, car des malfaçons dans la qualité du béton avait été constatées. sic…

On oublie Fukushima !!!

À Fukushima on se souviendra que l’accident suite au tsunami s’est transformé en catastrophe nucléaire parce que les équipements de secours n’ont pas fonctionné. Or à Flamanville certains de ces équipements ont été achevés sans que leurs plans de construction n’aient été vérifiés et approuvés par l’autorité de contrôle. On oublie la proximité de ce réacteur avec le bord de mer.
On se doute bien qu’EDf devrait rapidement mettre en oeuvre des travaux afin de se mettre en conformité et rassurer les plus inquiets d’entre nous. Sauf que chacun d’entre nous sait pertinemment que le risque zéro n’existe pas et personnellement j’ai toujours du mal à faire confiance à nos grands groupes industriels (mais bon ça n’engage que moi ça ^^) .

Mais quid du risque terroriste ? Sur ce point EDF botte en touche en précisant que la gestion de ce risque revient à l’état et non pas à l’entreprise. En gros si la moitié de l’Europe est irradiée suite à une « pluie d’airbus » faudra s’en prendre à l’état pas à eux…

Pourquoi construire ce réacteur ?

 Bonne question puisque ça pourrait être dangereux pourquoi prendre un tel risque même minime ? Ben pour faire tout plein d’électricité !.. Ouf suis sauvé vais pouvoir laisser branché mon ordinateur et finir d’écrire cet article sans risque de coupure.
Sauf qu’il semblerait qu’on ai pas vraiment besoin de toute cette électricité en plus et que l’on aurait pu 
investir ces sommes dans la recherche où des solutions moins « explosives » comme le solaire, l’isolation de l’habitat, une meilleure gestion de l’éclairage privé et public…  Trop cher qu’on nous dit !!! Avec un budget final qui devrait atteindre les 6 Milliards d’euros (environ 3 Milliards prévus au début) ça fait cher le prix du Watt …

Pour conclure, je trouve quand même dommage qu’on laisse de coté la recherche et le développement d’énergies alternatives, sachant que le risque zéro n’existe pas en sûreté nucléaire et que parier sur l’avenir en mettant toutes ses billes dans un même  panier n’est jamais la solution idéale.

Dans la même lignée je tenterais de vous pondre un petit truc sur le site de Cadarache qui se trouve lui à la croisée de deux failles sismiques et qui comprend pas moins de 21 installations nucléaires de base…

Google+

Ça y est j’ai enfin accès à google+, grâce à l’initiative de Korben sur son Blog.

A première vue ça ressemble pas mal au Facebook qu’on connait avec une nouveauté de taille : les « cercles ».En effet vous pouvez créer à volonté des nouveaux cercles (amis, famille, connaissances, boulets…) vous permettant ainsi de compartimenter vos échanges.
Sur ce dernier point Google attaque Facebook sur certains points faibles : la simplicité et surtout la confidentialité car ces divers cercles n’ont pas vocation à se croiser et que les discussions restent cloisonnées aux cercles choisis.

Une autre nouveauté la possibilité d’ouvrir une « videobulle », une conversation par webcam à plusieurs. Mais bon je découvre à peine la bête donc je reviendrais dessus dès que j’en saurais plus.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 1 autre abonné